La revue

Metz & sa région en récits

Revue locale & artisanale de reportages de proximité, au croisement de l’information, de la littérature et des arts graphiques, Court Circuit propose un numéro par saison et traite un thème par numéro. Chaque trimestre, de 140 à 148 pages de récits, de portraits, d’enquêtes, d’immersions… À l’exigence d’une écriture de qualité, s’ajoute le recours à toutes les formes modernes du journalisme : reportages dessinés, récits graphiques et illustrés, portfolios… Court Circuit, c’est l’avènement du grand reportage au coin de ma rue.

S’affranchir de la dictature de l’instant

Alors que le public affirme avoir de moins en moins confiance dans la presse écrite traditionnelle dont il se détourne progressivement, à l’heure des courses au buzz et à l’ère du digital, une nouvelle forme éditoriale est apparue avec succès ces dernières années : des revues, ou mooks, contraction anglaise de magazine et de books. Il n’en existe aucune déclinaison locale, alors même que la vie locale se prête parfaitement à l’exercice du reportage sous toutes ses formes. Court Circuit se propose de prendre le temps de raconter l’époque et de raconter Metz et son bassin de vie en s’affranchissant de la dictature de l’instant, loin des flots de l’actualité superficielle. Saison après saison, thème après thème, Court Circuit ambitionne de dresser le portrait de Metz et de sa région, d’en décrire et d’en écrire les identités.

Une indépendance garantie
par les lecteurs

Court Circuit prend le pari et l’engagement d’une information enfin et vraiment indépendante des annonceurs, publics comme privés, et de toutes sortes d’intérêts (financiers, politiques…). Aucune publicité : ce sont les lecteurs, en payant le prix de nos publications, 19 euros tous les trois mois pour 140 pages de lecture et d’art graphique, qui garantissent cette indépendance. En proie à une baisse considérable de ses ventes, la presse écrite traditionnelle survit grâce aux publicités, principalement payées par les pouvoirs publics (collectivités locales essentiellement). Sa perte de crédibilité est une conséquence logique de cette dépendance. Totalement inédit à Metz et dans sa région, le modèle de Court Circuit se veut libre de ses choix et se positionne à l’opposé des pratiques propices aux soupçons et aux collusions toxiques.

Un thème par trimestre, des signatures locales

Court Circuit passe en revue (logique !) un sujet par saison : il l’explore sous tous les angles en allant à la rencontre des femmes et des hommes qui vivent et font vivre la ville et sa région. Acteurs de l’ombre ou figures familières, célèbres ou non, travailleurs du quotidien, artisans de l’économie sociale et solidaire, artistes, sportifs, notables méconnus n’auront plus de secret pour les lecteurs de Court Circuit.

Reportages en immersion, enquêtes d’investigation, rétrospectives complètent un sommaire garanti surprenant et original sur tous les sujets de société et tous les domaines de la vie quotidienne des Messins et des habitants du bassin de vie messin.

Les contributeurs de la revue sont des auteurs locaux (journalistes rédacteurs, photographes, écrivains, dessinateurs, illustrateurs, notamment sortis depuis peu de l’Esal, l’Ecole supérieure d’art de Lorraine à Metz et Epinal). Les contributeurs réguliers et régionaux de Court Circuit seront ponctuellement rejoints par des auteurs extérieurs, invités à porter un regard neuf et original sur des sujets messins.

Court circuit se dévoile

L'équipe

Contributeurs

Numéro en cours

Automne 2021

#3

Sport pour tous

Business pour quelques uns, loisir pour la plupart, fait de société et fait culturel, le sport s’inscrit profondément dans nos vies, célèbres ou anonymes, avec excès parfois, avec bonheur souvent. Un numéro qui fédère les pratiquants comme les profanes, les passionnés comme les indifférents.

A retrouver chez vous à partir du 18 octobre.

Commander le numéro

Sommaire

L’effort à la carte
Faire du sport est-il devenu un produit de consommation comme les autres ? État des lieux avec les marchands de loisirs, leurs clients et les chantres de la pratique associative.
Un reportage de Rémi Alezine illustré par Alexandre Tal.

Un amour de trente ans
Le dessinateur Charlie Zanello raconte, à sa façon teintée d’humour et d’affection, une fidélité jamais démentie pour le judo et pour son club de toujours, l’ASPTT Metz.
Un reportage en BD de Charlie Zanello.

À l’ombre des jeunes filles en fleurs
À Metz, naguère double place forte du hand masculin, les filles ont relégué les garçons dans l’ombre de leurs exploits en jupette. Une plongée entre passé et présent pour comprendre le pourquoi du comment.
Une enquête de Rémi Alezine illustrée par Julia Richard.

Un professeur sans fausse note
Professeur d’éducation physique et sportive, François Drapier a renoncé à noter ses élèves, défiant l’institution scolaire au nom de ses valeurs. Osé.
Un témoignage écrit et illustré par François Drapier.

Ils courent comme des malades
Ils sont devenus accros à la course à pied. « À l’adolescence, j’étais à la dérive. Toxicomane. Le sport m’a sauvée », constate l’une. «  Si j’arrêtais, ma femme me demanderait d’aller courir, tellement je deviendrais insupportable », assure l’autre. Un dialogue de fous !
Une discussion entre Anne-Sophie Mendoza et Bertrand Langlois illustrée par Olivier Toussaint.

Moi, présidents
Avec Danièle, son épouse, Gérard Berger incarne ces bénévoles dévoués corps et âmes à leur sport. Il préside le club de basket de Montigny-lès-Metz et le comité de Moselle ; son histoire, racontée en BD, est universelle.
Un reportage en BD de Sarah Queraud et Charles Kempf.

Corps raccords
Entre estime de soi et chasse à l’excès de graisse, rencontre avec les adeptes de la musculation. Balèze, le récit !
Une enquête de Charles Michel illustrée par l’Atelier dix-bis.

Notre drame des paris
Férus de paris sportifs, ils ont déjà empoché des gains importants, et beaucoup dépensé aussi. Ce qu’ils racontent de leur rapport au jeu traduit quelque chose d’une addiction à risques.
Un reportage de Gautier Savard illustré par Loïc Lusnia.

Championne, et après
En cyclisme, Catherine Marsal a presque tout gagné, à commencer par les championnats du monde à vingt ans à peine. L’ancienne star messine en a aujourd’hui cinquante et raconte dans un long entretien sans nostalgie ni langue de bois les hauts et les bas d’une carrière de championne ainsi que sa nouvelle vie au Danemark : « J’ai appuyé sur reset ! »
Conversation avec Sylvain Villaume illustrée par Olivier Toussaint.

À ciel ouvert
City stades, skateparks, ces aires de jeux en libre accès appartiennent désormais au décor de nos quartiers comme de nos villages. La preuve en images.
Une galerie signée Romain Gamba.

Chemin de croix, chemin de fer
2014 : Quentin Bigot est suspendu pour dopage. 2021 : il se classe cinquième aux Jeux Olympiques, deux ans après avoir décroché l’argent aux championnats du monde. Avant, après : Court Circuit y regarde de plus près.
Un récit de Charles Michel illustré par Émilie Legin.

Les sentiers, le chemin
Athlète des mots, véritable décathlonien de la prose et du vers, l’écrivain Loïc Demey nous emmène courir avec lui. En poésie, s’il vous plaît !
Une chronique écrite par Loïc Demey.

Quand j’ai commencé à bosser…
Dans chaque numéro, le thème de la saison décliné en bande dessinée : c’est l’heure de la Billault Graphie ! Cette fois, il y est question de petits fours et de champagne sur fond de tennis…
Une chronique dessinée par François Billault.

Et aussi
Une nouvelle de l’écrivain-journaliste Jean-Michel Gaudron, des infographies et d’autres éléments complémentaires pour approfondir les sujets, sans oublier une attention supplémentaire, bien utile et toute jolie : un marque-page glissé à l’intérieur de la revue.

Numéro 4 : parution mi-janvier 2022

Numéros précédents