Marie-Laure Simon

Photographe

L’artiste Marie-Laure Simon, à qui nous devons l’immersion à la ferme du Grand Pré, travaille uniquement selon la technique dite de la photographie argentique, terme qui s’est répandu il y a une vingtaine d’années pour distinguer la photo sur pellicule de la photographie numérique alors en plein essor. Puriste revendiquée, Marie-Laure Simon affirme « aimer, certes, qu’une photo traduise une émotion, une atmosphère, mais accorder par-dessus tout de l’importance à ce qu’elle témoigne d’une vérité. » C’est pourquoi elle ne retouche pas ses photos, comme une marque de confiance à son Rolleiflex des années 1950, « un appareil au rendu inégalé. »

Ses contributions